Edito

Bella Ciao, Béziers!

parisienAC'est la rentrée pour Envie à Béziers et l'occasion pour ce numéro 26 de vous présenter notre nouvelle formule, en attendant la refonte de notre site en 2019. Nous continuerons à faire paraître un numéro bimestriel et notre page sera alimentée régulièrement par des brèves sur l'actualité, les dessins de Clo et les annonces de l'agenda. Nous poursuivrons également notre collaboration avec Visa, cette ancienne association intersyndicale de vigilance contre l'extrême droite. La nouveauté c'est que nous publierons nos dossiers en décalé. Et à travers ces dossiers nous nous demanderons où en est notre ville de Béziers, où en est cette ville moyenne dirigée par l'extrême droite. Certains disent que Béziers va mieux. D'autres qu'à part une nouvelle pelouse et la grande roue rien n'a changé. On vous en dira plus sur notre prochain dossier consacré à la politique du cœur de ville. Pour ce numéro 26 il est beaucoup question d'écologie tant elle est préoccupante et aussi des fanfaronnades macroniennes ou ménardiennes, peu préoccupées du bien commun. Bonne lecture et Bella ciao, Béziers !

Vendredi 21 septembre, la manifestation contre l'incinérateur de déchets de Béziers n'a rassemblé qu'une petite cinquantaine de personnes... La chorale des « Sans » de Pézenas était présente pour accueillir aussi les cyclistes d'Alternatiba de passage à Béziers.

Par JF Gaudoneix


Cette absence de mobilisation sur un sujet aussi dangereux ne peut que nous interroger. Est-ce la propagande bien orchestrée de nos décideurs qui anesthésie l'opinion publique et la rend consentante à cet incinérateur dangereux pour la population ? L'incinération des déchets est une technique dangereuse, même dans le dossier d'enquête publique fourni par l'Agglo, elle-même, il est reconnu, entre autres, les risques d'incendie, d'explosion et le risque de cancers provoqués par les fumées toxiques... (Midi Libre du 02/11/2015).
Le Centre national d'information indépendante sur les déchets (CNIID) dénonce depuis plus de 10 ans, les liens entre incinération et risques sur l'environnement et la santé. Malgré les évolutions réglementaires et technologiques, le procédé d'incinération reste un producteur et un diffuseur de substances polluantes dans l'environnement, avec des effets sur la santé humaine.

Le procédé d'incinération reste un producteur et un diffuseur de substances polluantes


Robert Clavijo, dans sa prise de parole a rappelé les propos de plusieurs scientifiques :
- le professeur Dominique Belpomme, cancérologue mondialement connu : « Un incinérateur, c'est comme des milliards de cigarettes. Et d'énumérer les pathologies cardiovasculaires accrues, le taux de cancers en augmentation, des malformations cardiaques chez les enfants, une chute de la fertilité des couples dans les vingt kilomètres avec une baisse de la natalité...
- Le professeur Charles Sultan, spécialiste d'endocrinologie au CHU de Montpellier, estime qu'il est suicidaire de vivre à proximité d'un incinérateur.
La méthode de traitement des déchets est unanimement condamnée par les autorités scientifiques internationales...
Nous vivons un moment de notre histoire où le citoyen est dépossédé de son droit de regard sur la chose publique. Tout est fait pour lui faire comprendre que le monde dans lequel il vit est trop compliqué pour lui, il doit faire confiance, aux techniciens, à ses élus, à la science, au progrès... En fait le système le dépossède de sa citoyenneté.


Pourtant, la chose est plus banale, plus triviale : Suez a le contrat de la gestion de l'eau, le contrat du traitement des eaux, et c'est lui qui a construit l'incinérateur. Cherchez tout bêtement à qui tout cela profite ! Et notre santé ne pèse pas lourd face aux profits de l'opération...

Pour en savoir plus, retrouvez ce courrier des lecteurs publié au printemps dernier http://www.envieabeziers.info/breves/31-place-aux-lecteurs/1337-incineration-des-dechets-ne-vous-laissez-pas-enfumer