Edito

Bella Ciao, Béziers!

parisienAC'est la rentrée pour Envie à Béziers et l'occasion pour ce numéro 26 de vous présenter notre nouvelle formule, en attendant la refonte de notre site en 2019. Nous continuerons à faire paraître un numéro bimestriel et notre page sera alimentée régulièrement par des brèves sur l'actualité, les dessins de Clo et les annonces de l'agenda. Nous poursuivrons également notre collaboration avec Visa, cette ancienne association intersyndicale de vigilance contre l'extrême droite. La nouveauté c'est que nous publierons nos dossiers en décalé. Et à travers ces dossiers nous nous demanderons où en est notre ville de Béziers, où en est cette ville moyenne dirigée par l'extrême droite. Certains disent que Béziers va mieux. D'autres qu'à part une nouvelle pelouse et la grande roue rien n'a changé. On vous en dira plus sur notre prochain dossier consacré à la politique du cœur de ville. Pour ce numéro 26 il est beaucoup question d'écologie tant elle est préoccupante et aussi des fanfaronnades macroniennes ou ménardiennes, peu préoccupées du bien commun. Bonne lecture et Bella ciao, Béziers !

OK, le dimanche on fait ce qu'on veut. Certains vont à la messe et d'autres restent dans leur lit, pourquoi ne pas aller se promener dans la nature, même si ça semble être dangereux puisque quelques-uns préfèrent, sûrement par précaution, y aller avec un fusil.À ce propos, la pollution par les 21 000 tonnes de plomb disséminées dans la nature en Europe par les chasseurs, dont 7000 tonnes dans les zones humides et les marais salants, font qu'on trouve du plomb même dans le sel de Guérande...

Par Clo

Les intoxications au plomb touchent ainsi les animaux, en particulier les oiseaux et donc l'homme. Le chasseur en est la première victime, son gibier, même en enlevant les plombs, reste une nourriture potentiellement dangereuse. Ce qui m'a le plus choqué dans cette histoire de permis qui passe de 400 à 200 euros, c'est qu'il suffit de s'introduire sans invitation dans une réunion ministérielle et d'avoir du baratin. C'est bête à faire pleurer un ministre. Et depuis, la vie d'un randonneur vaut deux fois moins cher. J'invite le lobby des promeneurs du dimanche sans fusil à faire la même chose. Il vous reste une dernière cartouche. Invitez-vous aux réunions du gouvernement. En attendant, amis randonneurs, Evab a décidé de ne pas en rester là. Il faut agir.


Ne reculant devant aucun sacrifice, nous avons créé une boutique en ligne où, au-delà des nécessaires conseils de prudence, nous vous proposons quelques articles pour contrer cette initiative scandaleuse du permis de tuer les randonneurs à bas prix. Vous trouverez un assortiment de produits de première nécessité et qui vont vous garantir une promenade sans danger. Il y a d'abord bien sûr, l'incontournable gilet de survie, jaune fluorescent pour les adultes, mais auquel nous avons ajouté l'option pare-balle. C'est un modèle léger et confortable qui est aussi disponible pour les enfants. Et comme Evab ne fait pas de sexisme, les gilets pare-balle pour enfants sont réversibles : bleu d'un côté et rose de l'autre.
Dans notre boutique spécial ouverture de la chasse aux randonneurs, vous trouverez aussi un casque, style casque de vélo, élégant et pratique, mais là aussi renforcé et discrètement blindé. Le même modèle peut être amélioré. On peut par exemple y adapter un petit gyrophare (grand choix de couleurs), disponible également pour les enfants, avec l'option bleu laser type Star Wars. Modèle très demandé en période de fêtes.

Invitez-vous aux réunions du gouvernement.

 

Et puis le must : le sac à dos première urgence, avec déclenchement automatique de fusée éclairante et fumigène de dissimulation (garanti sans pesticide) en cas d'attaque trop forte, du type 80 chasseurs. On peut y adjoindre sur demande un petit mât télescopique qui se déploie automatiquement en cas de nécessité et qui agite un drapeau blanc du plus bel effet. Il vous faut aussi signaler votre présence : un vaste choix de sonnerie alertant de votre approche, klaxon, sirène, trompette, corne de brume, sifflets, tambours et castagnettes, ou propre à effrayer l'ennemi, comme certaines chansons de Céline Dion. Il y a aussi la sonnerie de fin de traque, un coup long, un coup court, qui doit mettre en principe les chasseurs au garde à vous, mais ne rêvons pas, les traditions se perdent. Tous nos modèles sont bien sûr connectés, et nous étudions plusieurs applications très pratiques. Par exemple, celle qui s'appelle « Acteon » : si 30 secondes après un coup de feu, le randonneur n'a toujours pas bougé, la balise de détresse s'active et prévient les pompiers, le Samu et, au cas où, le Raid et le GIGN. Un supplément vous sera demandé pour allumer en même temps un cierge à l'église St Jacques, qui est, avec celui des bouchers, le saint patron des marcheurs.


Tous ces équipements ont bien sûr été testés et sont garantis. Nous en avons par exemple confié un certain nombre à un groupe de randonneurs sur le Caroux, ils en sont tous revenus enchantés. Enfin pas tous, il y en a un qui n'en n'est pas revenu du tout. Après vérification, son sifflet ressemblait trop au cri d'amour de la bécasse huppée, qui est pourtant une espèce protégée, mais enfin, bon, tout le monde peut se tromper. Exclusif : tous nos gilets et sac à dos peuvent bien sûr être sérigraphiés à votre demande, moyennant un modeste supplément. Nous déconseillons les slogans du style « la chasse c'est pour les chiottes ! » ou « fuck you hunters ! », jugés trop provocateurs et pouvant s'avérer dangereux.
Enfin et pour terminer, un cadeau : l'inscription « Envie à Béziers le vrai journal » est offerte pour tout lot de 10 équipements.


Bonne promenade !