Edito

Bella Ciao, Béziers!

parisienAC'est la rentrée pour Envie à Béziers et l'occasion pour ce numéro 26 de vous présenter notre nouvelle formule, en attendant la refonte de notre site en 2019. Nous continuerons à faire paraître un numéro bimestriel et notre page sera alimentée régulièrement par des brèves sur l'actualité, les dessins de Clo et les annonces de l'agenda. Nous poursuivrons également notre collaboration avec Visa, cette ancienne association intersyndicale de vigilance contre l'extrême droite. La nouveauté c'est que nous publierons nos dossiers en décalé. Et à travers ces dossiers nous nous demanderons où en est notre ville de Béziers, où en est cette ville moyenne dirigée par l'extrême droite. Certains disent que Béziers va mieux. D'autres qu'à part une nouvelle pelouse et la grande roue rien n'a changé. On vous en dira plus sur notre prochain dossier consacré à la politique du cœur de ville. Pour ce numéro 26 il est beaucoup question d'écologie tant elle est préoccupante et aussi des fanfaronnades macroniennes ou ménardiennes, peu préoccupées du bien commun. Bonne lecture et Bella ciao, Béziers !

 

Extrême droite

Zemmour, Menard et les ligues d'extrême droite : les Dupont et Dupond de la violence verbale et physique, la répartition des rôles entre incendiaires et pyromanes est un classique de l'extrême droite.
Par Didier

C'est nouveau, ça vient de sortir. C'est encore, pour l'instant, en Allemagne. On doit le concept à Sarah Wagenknecht, qui a créé le mouvement Aufstehen (se lever, Debout). Elle ressemblerait à Rosa Luxembourg. Enfin, sur les photos elle a la même coiffure.
Par Clo

Aucun crédit ne peut être donné aux nostalgiques de l'O.A.S et de l'Algérie Française ! Les liaisons dangereuses entre l'extrême droite, la police et l'armée, ont toujours existé. Elles prennent fréquemment la forme de noyautage via des clubs, des associations ou des syndicats, nous l'avons souvent évoqué dans cette rubrique.

Par Didier

VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes) est une association intersyndicale composée nationalement d'une cinquantaine de structures. Depuis 1996, elle recense, analyse et dénonce les incursions de l'extrême droite et plus particulièrement du Front national sur le terrain social et se veut un outil d'information et de réflexion afin de lutter collectivement contre leur implantation et leur audience dans le monde du travail.

Qui dit :- « Je préfère mon fils mort dans un accident plutôt que de le voir avec un moustachu. »

Dans les laboratoires de l'extrême droite, il se passe de drôles de choses. Notamment dans la ville où le ministre de l'intérieur du gouvernement Macron était maire. Depuis plusieurs années, les identitaires du GUD et les royalistes de l'Œuvre Française tentent de transformer les quartiers du vieux Lyon en forteresse blanche, raciste et homophobe.

Par Didier