Edito

Hi hi hi oh oh oh ah ah

ugopalheta

Oh ! pardon, chers lecteurs d'Envie à Béziers. Un fou rire incompressible. Hi hi hi. Toute l'équipe voudrait vous souhaiter une belle....ha ha ha belle année 2019.... Ha ha ha Bon, il faut qu'on vous dise ce qui nous fait tant marrer. Ha ha ha Vous....vous avez vu.... Robert Ménard..... ? On veut dire Robert Ménard en gilet jaune !? Ha ha ha ça ne lui va pas du tout !

Lire la suite...

La Cimade nous a fait le grand plaisir d'inviter en novembre des représentants de l'association SOS-Méditerranée venus nous parler de leurs difficultés, de l'Aquarius et des personnes qu'elle secourt. 

Par Khan Did

Un chanteur guitariste de parents camerounais, vivant et travaillant à Montpellier, nous a chanté deux de ses compositions. Un très beau livre abondamment illustré et des livres d'écrits de migrants étaient exposés. SOS-Méditerranée a été fondée en 2015 avec 3 puis en 2017 une quatrième association, originaires de France, Allemagne, Italie puis Suisse. Issues de la société civile, elles n'acceptaient pas qu'on laisse se noyer en Méditerranée des migrants, poussés par les persécutions, ou la misère. Les équipes étaient formées de volontaires de la société civile.

Dans ces conditions, SOS-Méditerranée renonce à l'Aquarius

sosmediterrannee

Grâce à des campagnes auprès des populations dont le soutien a été très puissant, ils peuvent affréter en 2016 auprès d'un armateur allemand un beau bateau orange de 77 mètres, l'Aquarius, qui va être le centre du sauvetage en Méditerranée. À noter le coût de la journée de sortie du navire qui est de 11 000€... Les marins sauveteurs et les équipes de Médecins sans Frontières nouent un partenariat qui permet de sauver environ 1000 personnes tous les deux mois. La conscience et le professionnalisme de ces équipes sont exemplaires. En 2017, ils s'adjoignent un responsable de la transparence des actions menées car commencent les difficultés.

L'Europe mène en effet une politique de repli frileux sur elle-même et l'Italie et la Grèce sont ainsi pratiquement les seuls pays accueillant les réfugiés. S'installe alors une sous-traitance des migrants à la Turquie, à laquelle est versée une indemnité de 6 milliards d'euros, et à la Libye en proie à des désordres politiques majeurs, pour tenter de retenir les candidats à l'exil. Le traitement des migrants par ces deux pays est indigne. Mais l'Europe s'en lave les mains.

À l'hiver 2018, on laisse l'Aquarius en attente dans la tempête sans lui accorder un port de débarquement pendant 13 jours, avant que Valence ne finisse par le faire...

Ceci prélude à une série de tracasseries. Sous la pression de l'Italie fasciste, Panama retire son pavillon au navire. Puis l'Italie accuse Médecins sans Frontières de s'être débarrassés chez eux de « déchets polluants ». Il s'agissait en fait de vêtements de migrants.

Dans ces conditions, SOS-Méditerranée renonce à l'Aquarius et se rapproche d'un autre armateur pour continuer sa mission.

Quelques chiffres : 150 000 morts noyés en Méditerranée, un ralentissement des migrations par la Méditerranée centrale de -80 % en 2018, un doublement des passages par la Méditerranée occidentale avec pour but l'Espagne et une augmentation de 1/3 en Méditerranée orientale, donc 2260 noyés « seulement » contre 3100 en 2017.

Soutenons donc cette ONG qui fait un travail remarquable nous permettant de nous regarder encore un peu dans la glace et de ne pas nous sentir trop honteux. Leur site internet vous donne toutes indications complémentaires utiles. Merci.