Edito

Bella Ciao, Béziers!

parisienAC'est la rentrée pour Envie à Béziers et l'occasion pour ce numéro 26 de vous présenter notre nouvelle formule, en attendant la refonte de notre site en 2019. Nous continuerons à faire paraître un numéro bimestriel et notre page sera alimentée régulièrement par des brèves sur l'actualité, les dessins de Clo et les annonces de l'agenda. Nous poursuivrons également notre collaboration avec Visa, cette ancienne association intersyndicale de vigilance contre l'extrême droite. La nouveauté c'est que nous publierons nos dossiers en décalé. Et à travers ces dossiers nous nous demanderons où en est notre ville de Béziers, où en est cette ville moyenne dirigée par l'extrême droite. Certains disent que Béziers va mieux. D'autres qu'à part une nouvelle pelouse et la grande roue rien n'a changé. On vous en dira plus sur notre prochain dossier consacré à la politique du cœur de ville. Pour ce numéro 26 il est beaucoup question d'écologie tant elle est préoccupante et aussi des fanfaronnades macroniennes ou ménardiennes, peu préoccupées du bien commun. Bonne lecture et Bella ciao, Béziers !

Le 30 juin prochain Roro fait son Aïd à lui perso, pas pour fêter la fin du ramadan bien sûr, mais pour lancer la starification de son quartier qu'il a refait aux frais des contribuables biterrois. Bientôt son quartier sera aussi célèbre que lui comme l'annoncent les affiches municipales. 

Par Didier

51contrevisite2

 

Pour ceux qui font une overdose du mégalo de service, EVAB vous propose une contre visite. Coût des travaux sur la place Jean Jaurès, sous ses fenêtres : 7 millions 250 000 euros . Coût des travaux pour la roue à Roro, devant ses fenêtres : 800 000 euros . . .  Si on compare ce total de travaux de devant de porte : 8 millions 50 000 euros, aux 1 million 791 000 euros investis en 3 ans dans les travaux réalisés dans toutes les écoles de la ville en 2015, 2016 et 2017, nous avons à mon extrême droite un différentiel de 6 millions 259 000 euros en faveur de l'aménagement du quartier du maire et de la députée. C'est un choix ! le choix répété du clinquant, de l'esbroufe et de la mégalomanie. Les parents d'élèves, les enseignants et les contribuables biterrois extérieurs au quartier du maire et de la députée apprécieront.